Alberto en un tweet ?
Engagé et un peu dispersé parfois. Joueur addict de padel et un très bon cuisinier de croquettes!

Le(s) job(s) que tu as eus avant Plume Labs
J’ai travaillé en tant qu’ingénieur de recherche en haptique dans un laboratoire de robotique à Paris.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de rejoindre Plume Labs ?
J’ai toujours été très touché par les problématiques de pollution et environnementales en général, et rejoindre une entreprise qui essaye de lutter contre ça était une énorme motivation pour moi.

Ta tâche la plus intéressante et/ou étrange dernièrement chez Plume Labs ?
Passer une journée entière dans nos dépôts pour checker 110 unités manuellement (avec 2 autres collègues) et Faire du brainstorming avec des collègues chinois et trouver des solutions de ouf en surmontant la barrière de la langue!

Le plus gros pic de pollution que tu aies enregistré avec ton Flow ?
Il vaut mieux ne pas le dire…, mais malheureusement très élevés!

Travailler chez Plume Labs, ça a quoi de spécial pour toi ?
Mes collègues: je les adore! Compétents, engagés, solidaires, marrants, respectueux.

Tyler en un tweet ?
Geek amoureux des sciences, skater, cycliste, papa.

Le(s) job(s) que tu as eus avant Plume Labs
J’ai travaillé à différents niveaux au sein du gouvernement canadien, en commençant par un Conseil Exécutif de province pour finir par le département des Affaires Étrangères. J’essayais de remettre de l’humain dans la politique, grâce à la technologie.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de rejoindre Plume Labs ?
De mon expérience, les problématiques complexes et internationales comme la pollution de l’air nécessitent que les citoyens et les institutions travaillent ensemble pour trouver une solution. J’ai vu que Plume Labs construisait des outils incroyables pour donner un vrai pouvoir à des nouvelles personnes.

Ta tâche la plus intéressante et/ou étrange dernièrement chez Plume Labs ? Un jour, Antoine (vous le rencontrerez plus tard) m’a demandé de faire un tour en vélo avec un prototype de Flow qu’il a construit lui-même. Il y avait une énorme boite pleine de fils et d’éléments électroniques attachée au Flow pour prendre les mesures et stocker la donnée en temps-réel.

J’ai mis le ‘Flow’ sur mon guidon et la boîte dans le panier, avec tous les fils, les diodes et autres capteurs qui pendaient sur mon vélo.

Je suis parti en balade, mais malheureusement il y a eu une attaque contre la police près du Palais Royal pendant que j’étais ailleurs. A mon retour, je me suis retrouvé en train de pédaler droit vers un barrage de police sur un vélo à l’air extrêmement suspect, avec des fils qui dépassaient de partout…

Le plus gros pic de pollution que tu aies enregistré avec ton Flow ?
Des crêpes, j’étais en train de faire des crêpes. Des niveaux de PM vertigineux !

Travailler chez Plume Labs, ça a quoi de spécial pour toi ?
Tellement de talent à l’oeuvre au bureau ! L’équipe est incroyable créative, et en plus dotée des compétences techniques nécessaires pour rendre les idées concrètes. Les projets étranges et stylés ne s’arrêtent jamais au QG !