Et si l’air devenait visible ? Si vous pouviez le voir en mouvement, autour de vous, devant vous, ou à vol d’oiseau, rue par rue, quartier par quartier… Vous pourriez choisir le meilleur trajet pour vos déplacements en ville ou comparer la pollution parc par parc pour votre promenade dominicale. C’est notre rêve depuis le premier jour et il prend enfin forme à Paris et à Londres dès aujourd’hui.

Pour en savoir plus, poursuivez la lecture !

D’où viennent les cartes de pollution rue-par-rue ?

Ce ne sont pas (encore) les données de Flow, mais néanmoins une avancée significative pour le suivi de la qualité de l’air ! Nous ajouterons de plus en plus de villes dans les semaines qui viennent. D’ici-là, zoomez, explorez, découvrez l’air qui vous entoure sous un jour nouveau.

Ces cartes de Paris et Londres désormais accessibles dans votre application sont construites à partir de nos modèles de machine learning les plus avancés.

La grande différence entre ces cartes et les données du Plume Air Report? Là où Air Report vous fournit le niveau de pollution moyen à l’échelle d’une ville entière, ces cartes sont d’une granularité infiniment plus fine.

Étape n°1 : modélisation de la pollution rue par rue.

Disponibilité : déjà disponible pour une première sélection de villes (et bientôt plus !)

La modélisation rue par rue est l’armature de l’édifice cartographique que bâtit Plume Labs.

Chaque carte est construite à partir d’une grande variété de sources de données : stations de mesures officielles, météo, trafic routier, données démographiques, données topographiques, entre autres. Tout cela alimente un modèle de machine learning propriétaire qui extrapole finement les variations de pollution à une échelle bien plus précise que ce que permettent de faire les simples réseaux de stations.

Étape n°2 : construire le “Waze” de la pollution

Disponibilité : automne 2019 pour une première sélection de villes

Il y aura vers la fin de l’année 2019 suffisamment de Flows actifs dans une première série de grandes villes pour réellement combler les “trous dans la raquette” laissés par le réseau de stations traditionnels et décupler l’intelligence de nos modèles de machine learning. Plus il y aura de Flows actifs, plus nous pourrons collecter, anonymiser, agréger et réinjecter de données dans ces modèles pour des cartes encore plus précises et utiles.

Comment puis-je accélérer la collecte de données Flow ?, vous entends-je vous exclamer… Premièrement, en utilisant votre Flow autant que possible ! Plus nous avons de data-points de nos utilisateurs, plus la production de cartes s’accélère. Deuxièmement, en recommandant Flow autour de vous pour augmenter le nombre de capteurs en activité 🙂

(nous réfléchissons en ce moment-même à la création d’un programme de parrainage, n’hésitez pas si vous avez des suggestions!)

Étape n°3 : le pouvoir à la communauté

Disponibilité : automne / hiver 2019

Le niveau d’engagement et les résultats obtenus dès aujourd’hui par la communauté Flow sont notre plus belle surprise depuis que nous avons lancé l’objet. Vous en doutez ? Lisez donc les histoires d’Aurélie et Caitlin.

Nous sommes en train de travailler au lancement d’une première plateforme communautaire centrée sur l’analyse collaborative de données de pollution, la visualisation et les projets de science citoyenne. Un grand merci à tous les utilisateurs Flow qui nous poussent déjà pour que cette plateforme voie le jour. Nous continuerons également de mettre la communauté à contribution pour imaginer les futures fonctionnalités collaboratives de Flow. Continuez de lire la PlumeLetter chaque mois pour recevoir les dernières nouvelles à ce sujet !


À propos de Plume Labs

We're here to help you understand what you breathe and take meaningful action against air pollution. https://plumelabs.com/en/

CATÉGORIE

Non classé