18 décembre 2017

La pollution hivernale

smoke_stacks_power_plant_power_smoke_pollution_industry_energy_factory-870184 (2)

Les Nations-Unies ont décrété le 5 décembre 2017 comme International Smog Day (la journée internationale de la pollution). Une date bien inspirée, le mois de décembre étant pile dans la période de pollution hivernale.

La qualité de l’air varie beaucoup en fonction des saisons. L’ozone qui se forme sous l’action des rayons du soleil est plus présent en été. Le niveau de particules fines est plus élevé par temps froid, ce qui est dû en partie aux pics de chauffage des foyers pendant l’hiver.

Cependant la pollution la plus extrême se crée sous l’effet de mauvaises conditions climatiques, occasionnant une température d’inversion. Ce phénomène se produit quand l’air chaud présent dans la couche supérieure de l’atmosphère se mêle à une couche d’air froid proche du sol. Ce qui produit l’inverse des conditions climatiques auxquelles on s’attend l’hiver.

Cette chape d’air chaud empêche les polluants de se disperser, en capturant les particules fines au niveau du sol ce qui crée des pics de pollution dans des zones déjà impactées par de fortes émissions.

A partir des données historiques de notre plateforme de données mondiales, nous avons conçu une vidéo en accéléré qui montre que ce phénomène d’inversion s’est produit dans le nord de l’Europe en Décembre 2016. Plus le cercle est sombre, plus l’impact de la pollution sur la santé est important. Au plus haut niveau, la pollution devient nocive pour la santé après moins d’une heure d’exposition.

testnew-1

L’ensemble du Plume AQI pour la majorité des villes européennes au-delà de 5 jours en novembre et décembre 2016.

Éradiquer la pollution c’est également reconnaître que ce genre d’évènements extraordinaires puissent se produire. Même de faibles niveaux de pollution peuvent devenir dangereux quand les conditions météorologiques sont mauvaises. L’impact sur la santé peut donc également affecter les villes où l’air est d’ordinaire peu pollué.

C’est pourquoi l’accès à l’information sur la qualité de l’air est plus que jamais nécessaire pour nous aider à lutter contre la pollution (#BeatPollution).